service_header_tms

SMTr

La stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr) est l’un des nombreux outils utilisés dans le domaine de la neuromodulation thérapeutique. Le cerveau peut être considéré comme un organe électrique. Les neurones (cellules du cerveau) communiquent entre eux par l’intermédiaire de signaux électriques et chimiques. Les neurones sont physiquement tous connectés ensemble. Diverses conditions médicales peuvent modifier ces connections et peuvent conduire à des déséquilibres régionaux dans l’activité métabolique des neurones.

L’objectif de la neuromodulation thérapeutique est de modifier l’activité métabolique des neurones dans certaines régions du cerveau. Ceci est fait en appliquant de petits courants électriques de surface à une zone spécifique du cerveau. On peut le faire soit par implants cérébraux, soit en appliquant un courant direct sur le scalp ou soit par un électro-aimant comme dans la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr). L’électro-aimant est essentiellement une bobine en forme de huit. Quand le courant passe dans la bobine, un champ magnétique est généré. On peut induire un faible courant électrique dans une petite région du cortex, en tenant la bobine sur le scalp et en alternant le champ magnétique de celle-ci. Avec la stimulation magnétique répétitive, vous pouvez induire un changement de longue durée (plusieurs mois) de l’activité métabolique des neurones dans la zone stimulée. Dépendamment des régions du cerveau qui sont stimulées, la SMTr a été jugé bénéfique dans un nombre croissant de conditions médicales.

Effets secondaires

La stimulation magnétique transcrânienne provoque souvent des effets secondaires mineurs. Ces effets secondaires sont généralement légers et ont tendance à s’améliorer après la première ou la deuxième semaine de traitement. Ils peuvent inclure :

  • Maux de tête,
  • Malaises au cuir chevelu au point de stimulation,
  • Picotements, spasmes et contractions des muscles faciaux,
  • Étourdissements,
  • Inconforts dû au bruit pendant le traitement.

Les effets secondaires sérieux sont rares mais ils peuvent inclure :

  • Convulsions,
  • Manies, en particulier chez les personnes atteintes de troubles bipolaires,
  • Pertes d’audition causées par le bruit durant le traitement.

Aucune donnée n’existe présentement en ce qui concerne les traitements répétés sur une période de plusieurs années.

Préparation

  • Apporter aussi avec vous la liste de tous vos médicaments et suppléments (vitamines etc.).
  • On vous demandera d’aller passer une IRM modifiée du cerveau chez IRM St-Joseph avant de commencer les traitements. Cette étape nous permet l’utilisation de notre système de neuronavigation.
  • La stimulation magnétique transcrânienne n’est pas invasive et elle demande peu de préparation. Elle se fait dans le bureau du médecin sans aucune anesthésie.

Coûts de la SMTr

Examen IRM en clinique privée : $375

(Le nombre de session varie d’un individu à l’autre et selon chaque condition médicale traitée. En moyenne, pour la dépression, 30 sessions dans l’espace de 6 semaines sont recommandées et pour la réadaptation d’AVC, 20 sessions combinées avec de la physiothérapie (Neurogym) sont recommandées.)


 

Plus d’information sur la SMTr

Traitement de la dépression

La dépression majeure est fréquemment récidivante et chronique. Le traitement n’est pas toujours efficace. On estime qu’environ 20-40% des personnes atteintes de la dépression ne répondent pas adéquatement aux médicaments existants ou à la psychothérapie.

La SMTr est approuvée par la FDA depuis 2005 comme traitement de deuxième ligne contre la dépression. La SMTr (20 à 30 sessions) a été démontrée bénéfique chez 50% des patients, dont 15-36% ont atteint une rémission totale. Le degré d’efficacité dans la littérature scientifique varie d’une étude à l’autre. De nombreuses explications ont été proposées pour expliquer la différence d’efficacité entre les études. Il s’agit notamment; des différents protocoles de traitement de la SMTr; de l’exactitude dans la localisation du DLPC (zone du cerveau qui a besoin d’être stimulée); un mauvais alignement de la bobine par rapport au cerveau, soit au début ou pendant le traitement.

La clinique Neuro-Outaouais utilise la SMTr depuis quelques années et elle cherche toujours à améliorer sa technique. Nous espérons qu’en utilisant un système de neuronavigation nous permettant de mieux localiser les régions du cerveau à stimuler, nous pourrons ainsi obtenir des résultats supérieurs à ceux obtenus dans les études antérieures. Nous avons adopté un protocole qui stimule les deux côtés du cerveau, ce qui est associé à un taux de réussite plus élevé.

Vous trouverez plus de renseignements sur la SMTr appliquée à la dépression dans cet excellent article du Devoir : « Quand les antidépresseurs sont impuissants ».

 

Références

**A randomized controlled comparison of electroconvulsive therapy and repetitive transcranial magnetic stimulation and resistant nonpsychotic major depression,2003.

**Distinctive neurocognitive effects of repetitive transcranial magnetic stimulation and electroconvulsive therapy in major depression, 2004.

**Efficacy and safety of transcranial magnetic stimulation in the acute treatment of major depression, a multisite randomized controlled trial, 2007.

**Three and six-mouth outcome following courses of either ECT or rTMS in a population of severely depressed individuals-preliminary report, 2007.

**Therapeutic options for treatment-resistant depression, 2012.

**Innes-Leroux E. (2016) Perinatal stroke hemiparesis: exploring rTMS, constraint. The Chronicle of Neurology + Psychiatry. 19(3); 1,8

Traitement des AVCs

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est une des principales causes d’invalidité neurologique prolongée chez les adultes. Heureusement, la neuroplasticité et la réorganisation corticale ont été observées suite à des dommages au cerveau (AVC ou autres troubles neurologiques). Le cerveau est divisé en deux moitiés appelés hémisphère droit et hémisphère gauche. Ceux-ci sont reliés par une structure appelée le corps calleux. Normalement, un équilibre existe entre les deux hémisphères via un processus d’inhibition interhémisphérique. Quand un accident vasculaire cérébral survient; l’hémisphère affecté peut être doublement pénalisé. La lésion de l’AVC ainsi que l’influence inhibitrice incontrôlée de l’autre hémisphère inhibe/endommage l’hémisphère en question.

Avec la SMTr, les patients victimes d’Accident Vasculaire Cérébral aiguë ou chronique peuvent corriger le déséquilibre entre les deux hémisphères. La SMTr peut également être utilisée pour stimuler la zone endommagée afin de potentiellement encourager la réorganisation corticale. Les deux approches mises ensemble ont démontré un bénéfice supplémentaire dans la récupération de la fonction motrice après un accident vasculaire cérébral. La durée des améliorations a varié de 3 mois à 1 an.

Récemment, les études ont démontré qu’en combinant la stimulation magnétique transcrânienne répétitive à des traitements de physiothérapie, on peut obtenir une récupération motrice plus importante. La clinique Neuro-Outaouais travaille en collaboration avec la clinique Neuro-Gym et nous avons développé un programme unique de stimulation magnétique transcrânienne suivi d’une réadaptation physique pour les personnes ayant fait un AVC. Au sein de la communauté médicale, la SMTr est encore considérée expérimentale pour améliorer les AVCs. Plusieurs questions demeurent quant à la meilleure façon d’optimiser le traitement de stimulation magnétique transcrânienne pour aider les personnes victimes d’Accident Vasculaire Cérébral à récupérer leurs fonctions motrices.

Références

**A sham stimulation-controlled trial of rTMS of the unaffected hemisphere in stroke patients, 2005.

**Low-frequency rTMS promotes use dependant motor plasticity in chronic stroke, 2012.

**Therapeutic trial of repetitive transcranial magnetic stimulation after acute ischemic stroke, 2005.

**Theta-burst stimulation of the left hemisphere accelerates recovery of hemispatial neglect, 2012.

**Transcranial magnetic stimulation improves fluency in non-fluent aphasia after stroke, 2012.

Traitement de troubles de stress post-traumatique

Références

**Noninvasive brain stimulation with high-frequency and low-intensity repetitive transcranial stimulation treatment for post traumatic stress disorder – 2010

**Repetitive transcranial magnetic stimulation of the right dorsolateral prefrontal cortex in posttraumatic stress disorder: A double-blind, placebo-controlled study – 2004

**Repetitive transcranial magnetic stimulation over the dorsolateral prefrontal cortex for treating posttraumatic stress disorder : An exploratory meta-analysis of randomized, double-blind and sham-controlled trials – 2014

**Review of the effectiveness of transcranial magnetic stimulation for post-traumatic stress disorder – 2014

**A sham controlled study of repetitive transcranial magnetic stimulation for posttraumatic stress disorder – 2011

Traitement des autres troubles

La SMTr est étudiée dans une variété de conditions médicales et psychiatriques, tels que:

  • La sclérose en plaques (pour améliorer la démarche et réduire la spasticité),
  • La douleur chronique neurologique,
  • Les troubles obsessionnels compulsifs,
  • Les troubles de l’alimentation,
  • Les tremblements,
  • L’épilepsie,
  • Le syndrome de La Tourette,
  • La schizophrénie,
  • Les troubles bipolaires, et
  • Les acouphènes

Les études dans ces conditions médicales sont récentes. Les résultats sont variés. La clinique Neuro-Outaouais n’offre présentement pas de traitement SMTr pour ces conditions médicales. Ceci par contre, selon l’évolution de la littérature scientifique pourrait changer.

Pour plus d’information sur la SMTr, veuillez consulter le reportage de l’émission Découverte diffusée sur Radio Canada.


Pour les médecins

Requête pour la SMTr

Share It / Partagez :
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedIn